Kézako la raw food ?

Mais alors, c’est quoi la raw food ? En anglais, on pourrait le traduire par la nourriture à l’état brut, voire même l’alimentation crue. Mais contrairement à ce qu’on peut lire partout, la raw food n’est pas simplement le fait de manger cru – ça, ça s’appelle du crudivorisme – c’est davantage un régime alimentaire où l’on va consommer des aliments bios et non traités, et où une légère cuisson est autorisée.

Pour résumer, la raw food c’est un mode de vie avec un régime strict, où l’on va retrouver des fruits et des légumes tout frais, des graines germées, des céréales, des huiles pressées à froids… De bons produits quoi. Mais vous seriez surpris par le nombre de règles à respecter : pas de produits laitiers, pas de sel ni de sucre ajouté, et encore moins d’aliments d’origine animale, l’eau autorisée uniquement en dehors des repas, la salade obligatoire en début de déjeuner, les thés et cafés interdits…

Quant à la cuisson, pas plus de 48°C ! Car selon les spécialistes – ou les fidèles un poil tatillons du régime – une température supérieure détruirait les enzymes et les vitamines des produits. Enfin, on bannit les grosses casseroles et les friteuses, et on mise sur un blender, un cuit-vapeur ou même un extracteur de jus. De quoi vous donner des idées de cadeaux de Noël.

Bien ou pas bien la raw food ?

Comme dans plusieurs régimes spécifiques, il faut renoncer à de nombreux aliments pour suivre les règles stricts de la raw food. Mais selon les spécialistes, même si à première vue on distingue beaucoup de contraintes, ce régimes posséderait de nombreuses qualités nutritives. Et pour cause : l’origine de la raw food nous vient d’une américaine, miraculée du cancer.

Dans les années 50, Ann Wigmore, atteinte de deux cancers, dit non à la chimiothérapie et autres médicaments ultra dosés pour se recentrer sur la nature et ses vertus thérapeutiques, se nourrissant uniquement d’aliments issus de la nature. Et ça fonctionne puisqu’elle guérit. Riche de sa découverte, elle ouvre les Hippocrates Health Institute, des centres de santé où les cancers sont combattus avec un régime alimentaire strict, à base de produits naturels sans modifications. C’est un succès mondial : bien que la France découvre à peine ce régime, l’Allemagne, le Canada et l’Australie en sont déjà friands.

Les bonnes adresses parisiennes pour manger raw food

Cet article vous a mis l’eau à la bouche et vous êtes curieux de tester la raw food ? Pas de panique, Foodz a la solution avec quelques adresses dénichées sur Paris.

42 degrés
Difficile de faire plus clair que ce restaurant du 9ème arrondissement de Paris. Ici, on ne cuit les aliments qu’en dessous de 42 degrés, une des principales conditions de la raw food, on vous le rappelle. Au menu de ce chouette restaurant cosy : palet de brocolis, fenouil et oreille, tacos de légumes, pleurotes marinées à la menthe ou encore soupe de fraises, verveine et marguerite. Rien que de l’écrire, ça donne l’eau à la bouche !
42 degrés, 109 rue du Faubourg Poissonnière, 75009 Paris

La guinguette d’Angèle
Dans ce tout petit petit restaurant, on vient surtout pour prendre des plats à emporter, notamment les primavera Roll et les tagliatelles crues aux courgettes et huile de noix, et saluer la restauratrice Angèle, qui s’engage à proposer des plats gourmands à base d’ingrédients locaux issus de l’agriculture biologique et sans gluten.
La guinguette d’Angèle, 34 rue Coquillère, 75001 Paris

Raw Restaurant – Will
Le jeune chef William propose aux gourmands une cuisine à son image : délicate et raffinée, inspirée de ses nombreux voyages à Londres, Bora Bora ou encore San Francisco. A la carte, on retrouve nombreuses de ses créations, et pas seulement à base de légumes : ceviche de crettes bio Obsiblue et petits pois frais, gelée concombre, tataki de veau du Limousin…
Raw Restaurant – Will, 57 rue de Turenne, 75003 Paris

Le 5 Lorette
Ce qu’il y a de bien avec le restaurant 5 Lorette, situé ô surprise au 5 rue Notre-Dame-de-Lorette, c’est qu’il propose un plat raw ou crudivore différent tous les jours. Ainsi, pas de routine, de quoi prouver aux sceptiques que l’on peut manger sain et bon avec une cuisine sophistiquée. Tenu par Rina Azria et son frère Joachim, ce restaurant est très vite devenu the place to be pour les intolérants au gluten.
Le 5 Lorette, 5 rue Notre-Dame-de-Lorette, 75009 Paris

 

 

 

 

Mathilde Colleter

Il n'y a actuellement aucun commentaire.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.